Je n’arrête pas de penser à la nourriture!

Penser à la nourriture est normal. Par contre pour certaines personnes, ces pensées peuvent virer à l’obsession et provoquer une grande souffrance. Quels sont les mécanismes en arrière de ces pensées? C’est ce que nous allons voir ensemble.

Quand la nourriture tourne à l’obsession

Le plaisir de la table nous réjouit tous et peut même être une véritable passion. Nous aimons penser aux prochaines recettes que nous allons essayer, à la façon dont nous pourrions améliorer celles que nous connaissons déjà, etc. Ce genre de pensées est agréable. Toutefois, il arrive que nos pensées au sujet de la nourriture tournent carrément à l’obsession. Du lever au coucher, nous n’avons que ça en tête. Nous pensons constamment à ce que nous aimerions manger, à la manière dont nous apprêterons certains aliments, nous comptons les heures entre les repas, etc. Contrairement au simple plaisir de la table, cet intérêt obsédant pour la nourriture génère peu de satisfactions. Il entraîne plutôt l’épuisement et l’inquiétude des personnes concernées. D’ordre général, les pensées envahissantes en lien avec la nourriture apparaissent chez les personnes qui ne mangent pas suffisamment.

« Il s’agit d’une réponse de votre corps, qui se met en état d’urgence. »

Votre corps essaie de vous protéger

J’observe en effet que les obsessions liées à la nourriture surviennent principalement chez les personnes qui se restreignent énormément, celles qui s’imposent carrément la faim. Il s’agit d’une réaction physiologique tout à fait normale à une trop grande baisse énergétique. Autrement dit, votre corps lutte pour éviter de mourir de faim. Des mécanismes complexes impliquant plusieurs hormones et neurotransmetteurs sont alors activés et vous plongent dans un état d’hyperphagie1. Vous devenez hypervigilant à tout ce qui a trait à la nourriture, et celle-ci devient le plaisir le plus attrayant qui soit. Cette réaction ne fait pas de vous un goinfre ou une personne dénuée de volonté. Il s’agit plutôt d’une réponse de votre corps, qui se met en état d’urgence. La nourriture vous obsède de la même manière que vous seriez obsédé par la nécessité de trouver des toilettes si vous aviez un besoin pressant d’aller au petit coin. Ou par l’envie de boire de l’eau si vous étiez très déshydraté.

« Les obsessions en lien avec la nourriture cesseront naturellement lorsque vous recommencez à manger régulièrement de manière à combler vos besoins nutritionnels. »

Une pente extrêmement glissante

Si vous avez atteint ce stade, c’est que votre approche pour perdre du poids est extrême et potentiellement dangereuse. Bien qu’elle permette une perte de poids drastique dans les premiers temps, elle mène très souvent à un problème de compulsion alimentaire. Par ailleurs, les compulsions alimentaires engendreront soit une prise de poids, soit la recherche de stratégies compensatoires. Se faire vomir, prendre des laxatifs, faire du sport de façon excessive en sont quelques exemples. Vous l’aurez compris, il s’agit d’une pente extrêmement glissante. N’avancez pas plus loin.

Les obsessions en lien avec la nourriture cesseront naturellement lorsque vous recommencez à manger régulièrement de manière à combler vos besoins nutritionnels. Il existe d’autres moyens de perdre du poids qui sont beaucoup plus sains et durables. Avez-vous lu notre article Retrouver une alimentation saine en 5 étapes?

 

1 Comportement qui consiste à manger de façon excessive et compulsive.

Partagez

Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin